Zoom sur… les dessous du lavabo

Bailloeuil Salle-de-bain-levy-05

Salle de bains Bailloeuil, modèle Levy

De nos jours, le lavabo n’est plus un élément purement fonctionnel. Rajeuni, revisité, relooké, le petit bassin se fond harmonieusement dans des salles de bains confortables et intimistes aux allures de boudoir.

Un peu d’histoire

Hormis l’usage que nous lui connaissons, le lavabo désigne également, dans la tradition chrétienne, le point d’eau réservé aux ablutions liturgiques. Au XIIe siècle, les monastères cisterciens aménagent l’intérieur du cloître avec un édicule où se loge une fontaine, ou « lavabo », ce dernier terme désignant également la pièce abritant le point d’eau. Les cisterciens effectuaient de durs travaux manuels et devaient se laver soigneusement les mains avant d’intégrer l’église ou le réfectoire.

On donne le nom d’évier, pierre à évier ou pierre à laver, à la pierre creusée qui reçoit l’eau domestique. Une pompe à bras vient parfois agrémenter l’évier, alors seul point d’eau de la maison.

Avant l’apparition des réseaux de conduites (milieu XIXe siècle), les lavabos consistent souvent en un meuble bas sur lequel repose une cruche et une vasque de faïence. Plaque de marbre, tablette et miroir complètent parfois le meuble.

Stainless_Steel_Sink

Vasque Inox par Eduardo Almeda

Les matériaux privilégiés

Alors que la céramique représente généralement le matériau de prédilection, on trouve aujourd’hui des lavabos en pierre, inox,  verre, fonte minérale blanche ou résine. En outre, les designers rivalisent de talent et créativité en créant de nouvelles formes et  couleurs !

 

Suspendu ou colonne ?

NOVEMBRE 068

Installation originale effectuée par Bailloeuil.

 

Deux types de lavabos peuvent être mis en place, selon la configuration de la pièce et les besoins des utilisateurs : suspendu ou  en colonne. Le premier est fixé au mur tandis que le second est sur pied. Le lavabo suspendu permet de compléter  l’installation avec un meuble situé au-dessous, évitant alors la perte de place au sol que peuvent rencontrer les petites salles de  bains.

Cependant, si aucun meuble ne se loge en dessous du lavabo, la plomberie sera visible. Avant de fixer un lavabo suspendu, assurez-vous également que le mur soit suffisamment solide. Dans le cas contraire, ne prenez pas de risque. Demandez conseil aux professionnels de l’agencement de salle de bains ou optez pour la version colonne.

Le lavabo colonne est posé sur le sol mais pèse assez lourd (environ 50 kg). Remarque : prêtez attention, le cas échéant, à la hauteur d’un lavabo colonne pour les personnes handicapées. Pour ces dernières, le lavabo suspendu demeure la solution idéale, car on peut le fixer à la hauteur de son choix.

 

 

 

Les vasques

Il en existe un grand nombre ! Céramique, corian, verre, marbre, béton ciré, pierre, granit ou encore bois. Cependant, prenez garde à la fragilité de certains matériaux tels que le bois, qui, selon l’essence choisie, ne résistera pas forcément aux rayures.

Comment la poser ?

Les vasques s’installent généralement sur une surface plane, plus ou moins solide selon le type et le poids de la vasque (en moyenne 30kg). Vous pouvez également choisir une vasque semi-encastrée (le bord sort du plan) ou à encastrer (la vasque est complètement intégrée au plan).

A SAVOIR : choisissez la robinetterie en fonction du matériau de votre vasque. Pour une parfaite compatibilité et un plus bel effet !

Installer soi-même ou passer par un professionnel ?

Installer un lavabo n’est pas très compliqué mais le travail demande rigueur, précision, sans aucune improvisation. Pour éviter les erreurs et les mauvaises surprises (que vous aurez du mal à rattraper une fois le lavabo fixé)  nous vous conseillons de faire appel à un professionnel, qui vous conseillera sur le choix, l’agencement et la solidité murale tout en vous offrant un travail propre et soigné. D’où l’importance de bien choisir son prestataire !

N’hésitez pas à nous demander conseil au 04 68 54 49 36

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

  • Google+